Soirée débat Dys et troubles neurovisuels

Soirée/Débat : « Troubles neurovisuels et Troubles Dys »
Vendredi 15 mars à 20h - CHU Pontchaillou - Bâtiment Cardio Pneumo - Rennes
Information sur Facebook : aapedys35 et 02 99 53 48 82
Entrée gratuite, inscription obligatoire : apedys35conference@orange.fr

Lire, écrire, compter, c’est gérer le mouvement des yeux et structurer l’espace.
La perception visuelle joue un rôle crucial dans toutes les acquisitions : motrices, sensorielles, relationnelles.
Comment un enfant peut-il réussir à l’école s’il positionne mal ses yeux ?
Les répercussions sur les apprentissages scolaires sont nombreuses : lecture, écriture, copie, mathématiques, mais aussi cartes, schémas, représentation spatiale des molécules en chimie, SVT….
La page du cahier, le tableau, l’écran sont des espaces que le regard d’un élève doit absolument pouvoir structurer pour apprendre à l’école.
Lire c’est décoder. C’est aussi un geste complexe des yeux : poser son regard, ne pas sauter de syllabe ou de mot, passer d’une ligne à l’autre.
Comment écrire si un trouble empêche de mémoriser la forme dans l’espace ? Quant à copier …chercher le mot, poser ses yeux, revenir vers la feuille pour tracer dans le bon espace la forme du mot…
En mathématiques, les yeux balayent une ligne, une colonne, alignent les unités, les dizaines. Apprendre la construction du nombre implique des mouvements oculaires pour dénombrer une collection et utiliser la comptine numérique. Une gestion de l’espace déficitaire et des résultats constamment différents vont empêcher cette construction de l’invariance du nombre.
Quant à la géométrie, c’est dysfficile !
Souvent associés à des Troubles Dys, ces troubles invisibles, encore méconnus, « neurovisuels ou practo-spatiaux, sont grands pourvoyeurs d’échec scolaire » (Docteur Michèle Mazeau).
Des professionnels expliqueront le lien entre Troubles des apprentissages et Troubles neurovisuels, les bilans, les rééducations, les conséquences à l’école et dans la vie quotidienne, les aménagements et les adaptations pour permettre à ces enfants d’apprendre en évitant une trop grande fatigue.soirée débat dys